Acsel’R : le rendez-vous prospectif du digital français

articles

Acsel’R : le rendez-vous prospectif du digital français



Ce 4 octobre se déroulait à l’Odéon Théâtre de l’Europe, Acsel’R, le rendez-vous prospectif du digital français. Lancé par l’Acsel, association de la transformation digitale, ce rendez-vous annuel est l’occasion d’entendre des responsables d’entreprises et des économistes donner leur point de vue et dresser des bilans de « l’accélération » du digital en France. Avens, membre de l’Acsel était présent. Morceaux choisis.

A propos du baromètre croissance et digital réalisée avec l’OFCE, Cyril Grira, Directeur grands comptes Retail de Google : une entreprise engagée dans la transformation digitale et 2 à 3 fois plus de chances de générer de la croissance.
Xavier Ragot, président de l’OFCE, à propos de l’emploi et des inégalités induites par le digital : On ne peut plus faire de prévision macro-économiques sans étudier l’impact sur le digital.
Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, à propos du digital et de l’emploi : Personne n’est stupidement contre les révolutions technologiques mais elles doivent être mises au service de l’individu. Sur les 160.000 emplois créés en moyenne chaque mois aux Etats-Unis ces dernières années, jamais la proportion des emplois non qualifiés n’a été aussi faible. Les classes moyennes craignent de se voir disqualifiées, d’où la montée des populismes.
David Leborgne, Chief Digital Office, SNCF : Simplification, transversalité, maîtrise des outils font le succès de l’innovation. La SNCF a développé 24 applications pour simplifier les méthodes de travail. 90% des roulants les utilisent. Nous avons créé des maisons du digital regroupées sous le nom de 574. 574 km/h, c’est le record de vitesse du TGV.
Amélie Oudéa-Castera, Chief marketing & digital officer, AXA Group : En Asie, la vitesse d’adoption des changements est fulgurante. En Europe, nous avons des contraintes culturelles et réglementaires.
Muriel Barnéoud, Directrice de l’engagement sociétal, groupe La Poste, sur le thème de la culture d’entreprise et la transformation digitale : la sécurisation des données par la Poste, ce n’est que transposition de la culture de la confidentialité de La Poste dans l’univers digital.
Amélie Oudéa-Castera, Chief marketing & digital officer, AXA Group fait 3 propositions : Former en permanence les enseignants. Il est sidérant de voir qu’on apprend encore aux élèves à faire des copies de CD. L’Europe devrait créer un MIT ou un Stanford. A la tête des entreprises, il faudrait remplace les managers par des visionnaires.
Acsel’R s’impose comme la belle démonstration par l’ACSEL que les acteurs de la tech ne sont pas en reste sur les réflexions sociétales.

Date de mise à jour  : 06/10/2017